Bouton menu
Réussir la transition énergétique

La transition énergétique, pour un monde plus sûr

Préventique - Mars 2016 - n°145



Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn

Extrait :

La transition énergétique n’est pas qu’une affaire... d’énergie ! Elle est aussi un bouclier contre les bouleversements liés aux changements climatiques, contre les risques sanitaires et industriels majeurs, contre la dépendance financière vis-à-vis de l’extérieur, contre la précarité énergétique.

Imaginons une politique énergétique en rupture avec le système énergivore et centralisé actuel, mettant la priorité sur la sobriété et l’efficacité énergétique, et sur les énergies renouvelables. Quelles en seraient les conséquences sur les risques, que ceux-ci soient à l’échelle de la planète, d’un territoire ou bien au niveau des ménages ?

Un tel scénario, le scénario « négaWatt », a été étudié par 15 experts de l’énergie, publié en 2011 puis révisé en 2013 pour le débat national sur l’énergie. Il démontre que l’exploitation de tous les « gisements de négaWatts » – c’est-à-dire la mise en œuvre d’une politique volontariste de sobriété et d’efficacité – permet en 2050 de réduire nos besoins en énergie finale de plus de 55 % par rapport à aujourd’hui. Dans ce scénario, les énergies renouvelables fournissent 91 % des besoins énergétiques de la France en 2050. Le pétrole, remplacé peu à peu par le gaz renouvelable et l’électricité dans les transports automobiles, est progressivement limité à l’aviation et aux usages dans la pétrochimie. Le gaz naturel d’origine fossile se maintient au même niveau qu’aujourd’hui jusqu’en 2035, puis est lui aussi remplacé peu à peu par le gaz renouvelable.

Télécharger l’article (pdf)

Nos ouvrages