Bouton menu
Réussir la transition énergétique

Revue de presse

'On peut diminuer la consommation d'énergie sans que la qualité du service diminue'

Actu-Environnement - 26 janvier 2012)



Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn

A l’occasion de la parution du Manifeste Négawatt "Réussir la transition énergétique" aux éditions (Actes Sud), Thierry Salomon, président de l’association Negawatt revient sur la nécessaire transition énergétique dans une société de sur-consommation tout azimut.

Extrait

A l’occasion de la parution du Manifeste Négawatt "Réussir la transition énergétique" aux éditions (Actes Sud), Thierry Salomon, président de l’association Negawatt revient sur la nécessaire transition énergétique dans une société de sur-consommation tout azimut.

Actu-Environnement : Quelles sont les caractéristiques du contexte énergétique actuel ?

Thierry Salomon : Il me semble qu’il faut éviter une vision « monocarbonée » et aborder la crise de l’énergie dans ses trois dimensions qui sont la crise de l’effet de serre, la fin des fossiles faciles, c’est-à-dire la fin de l’accès à bas coût aux énergies fossiles, et le risque nucléaire qui est une épée de Damoclès au-dessus de nos têtes. Il faut engager la transition énergétique parce qu’on est aux limites du modèle, dans une société qui surconsomme, qui ne fait plus la distinction entre l’essentiel et l’accessoire. Il y a des kilowattheures vitaux, et il y en a d’autres qu’il faut réduire, voire éliminer. Le mot ébriété caractérise bien l’état dans lequel on est : un verre d’énergie ça va, trois verres d’énergie ça grise mais on s’approche de la gueule de bois. La situation énergétique qui nous caractérise, c’est que la bouteille est presque vide, on arrive aux limites, dont certaines sont déjà dépassées : la charge de l’atmosphère en gaz à effet de serre, le pic pétrolier, les terres cultivables. C’est dans les années 75-90 que ces limites ont été atteintes en termes d’empreinte écologique. On est maintenant dans une situation qui cumule 25 ans de dépassement de limites, avec le risque de franchir des seuils irréversibles.

Lire l’article complet en ligne

Nos ouvrages