Bouton menu
Réussir la transition énergétique

Presse

Énergie-climat : après les « petits-pas », le gouvernement est-il en train de passer la marche arrière ?

Dossier de presse - 5 mars 2020



Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn

Alors que Haut Conseil pour le Climat martèle à nouveau que la France « n’est pas du tout sur la bonne trajectoire » pour atteindre la neutralité carbone en 2050, le constat sur la politique actuelle du gouvernement en matière d’énergie et de climat laisse perplexe. Derrière une volonté affichée de faire de l’écologie une priorité, le gouvernement d’Édouard Philippe semble se réfugier dans une électrification forcenée au détriment de la performance énergétique et de la nécessaire réduction des consommations. La France est-elle en passe de faire marche arrière face à l’urgence écologique ?

Face aux retards accumulés, le gouvernement repousse l’action à plus tard

Le processus de révision de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) et de la Stratégie nationale bas carbone (SNBC) lancé en 2018 devait être l’occasion pour le gouvernement de se doter d’une feuille de route à court et moyen termes à la hauteur des objectifs que la France s’est fixés. Il se clôture à l’inverse sur des projets de textes prévoyant une révision à la baisse des objectifs intermédiaires en matière de réduction des consommations d’énergie par rapport à la précédente PPE, de plans d’actions flous et d’une augmentation des budgets carbone sur la période 2019-2023. Une stratégie de procrastination inquiétante, qui risque d’imposer la mise en place de mesures plus fortes et plus radicales par la suite.

L’électrification à tout prix, y compris celui des économies d’énergie

Le gouvernement engage actuellement des évolutions réglementaires dans le domaine du bâtiment qui visent à favoriser considérablement l’électrification des usages, au point de déformer la réalité physique et de détourner l’attention des pertes énergétiques associées à la production d’électricité dans les centrales thermiques, qu’elles soient fossiles ou nucléaires. En plus d’être contraires aux directives européennes, ces évolutions conduisent à réduire les exigences en matière de performance énergétique associée : on préfère modifier les règles du jeu plutôt que de tout faire pour les respecter.
Sur la mobilité des personnes, le gouvernement concentre là aussi sa politique sur la seule promotion de l’électromobilité, alors que la crise des gilets jaunes nous rappelle l’urgence d’une politique visant à réduire la dépendance à la voiture et aux coûts qu’elle engendre. Et alors que le ferroviaire représente une solution décarbonée pour le déplacement des personnes comme des marchandises, le gouvernement continue de privilégier dans sa stratégie le transport routier.

Les objectifs sont là, donnons-nous les moyens de les atteindre !

À l’issue du décryptage de la politique gouvernementale qu’elle vient de réaliser, l’Association négaWatt sonne l’alerte : si l’on veut répondre aux enjeux environnementaux, économiques et sociaux de l’urgence écologique, la maîtrise des consommations doit rester la priorité de l’action. Visiblement soucieux de relancer la filière nucléaire, le gouvernement choisit de forcer l’électrification des usages en sacrifiant les nécessaires économies d’énergie. Ce faisant, il enclenche délibérément la marche arrière, faisant peser le risque d’une situation d’autant plus difficile et compliquée à résoudre par la suite. Il est plus que jamais nécessaire de mettre en place un plan d’action ambitieux, tel que le propose le scénario négaWatt, pour se remettre dans la bonne trajectoire et faire de la transition énergétique un véritable projet de société bénéfique pour l’environnement, l’économie, l’emploi et la lutte contre la précarité.

Pour aller plus loin, vous trouverez dans le dossier de presse téléchargeable ci-dessous plusieurs compléments :
  • L’analyse complète : Énergie-climat : après les « petits-pas », le gouvernement est-il en train de passer la marche arrière ?
  • Les deux décryptages sectoriels :
    • Efficacité énergétique, la France fait l’autruche
    • Vers un retour au tout électrique - tout nucléaire ?

Document(s) à télécharger

  Téléchargez le dossier de presse (pdf)

Contacts presse

Vous êtes journaliste et souhaitez prendre contact avec négaWatt ? N’hésitez pas à nous contacter, nous pourrons vous orienter vers l’un de nos porte-paroles.

06 64 52 63 42
contact@negawatt.org