Bouton menu
Réussir la transition énergétique

Revue de presse

Entretien - Marc Jedliczka, porte-parole de l’Association négaWatt

Filière 3e - 19 avril 2018



Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn

Extrait

« Quelles sont les missions de l’Association négaWatt ?
Marc Jedliczka – Tous les membres de négaWatt sont des personnes de terrain, avec des cursus et des connaissances extrêmement variés. L’idée était de savoir si nous étions capables de répondre ensemble à l’enjeu du facteur 4, c’est-à-dire de trouver des pistes de réflexion pour diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre en l’espace de 40 ans. En 2017, nous avons sorti la quatrième version de notre scénario, qui s’est affiné et très fortement consolidé au fil du temps. L’association, qui compte aujourd’hui 1 200 adhérents, est pilotée par un noyau dur baptisé « la compagnie des négaWatt », constitué de 25 personnes. Elles ont été cooptées à l’époque pour constituer un panel complet des technologies et des savoir-faire nécessaires (technique, économie, juridique, environnement…). Cette compagnie des négaWatt élabore les scénarios et les mesures associées, et rédige le plaidoyer et les ouvrages. L’association elle-même compte trois salariés. D’un autre côté, l’Institut négaWatt, qui compte quinze salariés, est le bras opérationnel de l’association. Il a été créé en 2009 et dispense des formations, notamment dans le domaine du bâtiment et de la R&D. L’Institut a lui-même sa filiale, baptisée DORéMI (Dispositif opérationnel de rénovation énergétique des maisons individuelles). Sa vocation est de mettre en œuvre des solutions de rénovation des maisons individuelles, qui représentent plus de la moitié de l’habitat français. L’objectif est de rénover bien, le moins cher possible avec le niveau de performance requis, pour pouvoir aller le plus loin possible dans la rénovation et financer les travaux effectués grâce aux économies réalisées sur la facture énergétique. »

Lire l’article complet sur le site de Filière 3e

Nos ouvrages