Bouton menu
Réussir la transition énergétique

Presse

Lettre ouverte du 23 novembre 2012, suite au documentaire « L’éolien dans la tourmente » diffusé le 23 octobre 2012 sur ARTE.

Lettre ouverte à ARTE

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn

Madame la Présidente,

Les crises énergétiques et écologiques liées à la raréfaction des ressources fossiles et aux risques climatiques et nucléaires montrent qu’il est essentiel, sur ces questions, d’informer chaque citoyen, lui donner les clés pour en comprendre les enjeux et pour connaître les solutions possibles.

C’est une des missions de notre association d’experts, l’Association négaWatt, dont la totale indépendance et le sérieux des analyses sont très largement reconnus (www.negawatt.org). Nous sommes notamment à l’origine d’un scénario de transition énergétique, le scénario négaWatt, fondé sur la sobriété et l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables. Ce travail collectif sera au cœur du prochain Débat National sur l’Energie.

Face à ces crises et à l’urgence d’agir, votre reportage-documentaire « L’éolien dans la tourmente » diffusé le 23 octobre dernier nous a profondément choqués. D’une chaîne de service public comme la vôtre, nous attendions un minimum de rigueur et d’objectivité auquel ce reportage ne répond pas. Pire, il travestit la réalité.

Quelles informations retrouve-t-on en effet dans ce documentaire ? On y voit :

  • Une citoyenne picarde obligée d’aller dormir chez des amis pour échapper au bruit des éoliennes installées à proximité immédiate de sa maison (alors que la France possède la réglementation sonore la plus sévère au monde et que très peu de plaintes liées au bruit des 500 parcs éoliens français sont enregistrées) ;
  • L’obligation en Allemagne de construire immédiatement de nouvelles lignes électriques afin de raccorder les éoliennes au réseau (or ceci est la règle aussi en France pour toutes les nouvelles sources de production d’électricité comme le nouveau réacteur nucléaire EPR) ;
  • Des investisseurs allemands qui baillent en réunion publique lorsque quelqu’un ose parler de défense des paysages ;
  • Les petites filles de Mme Dupont qui ne veulent plus aller dormir chez leur grand-mère « à cause du bruit de machine à laver permanent émis par les éoliennes » (la bande son a été probablement réalisée à l’intérieur des machines, soit au plus près des mécanismes, car quiconque a été au voisinage d’une éolienne peut témoigner qu’on ne pourrait entendre un tel bruit au sein d’une habitation) ;
  • A Amiens, la « découverte » d’un militant de la FED (Fédération Environnement Durable) venu manifester contre l’éolien : sur un parking est stationné un camion qui transporte une machine de marque Enercon. Comme elle est d’origine allemande, il tient la preuve évidente que « l’éolien ne crée pas de l’emploi en France » (et l’on fera confirmer cela par des propos tronqués de Mme Cécile Duflot) alors que la fabrication d’éoliennes permet dès à présent à de nombreuses PMI françaises de travailler.
  • Un médecin allemand qui conseille de réfléchir avant de propager de nouvelles technologies dans la nature (alors que la production d’électricité par les éoliennes est l’une des moins impactantes pour l’environnement, et donc pour la santé).

Pourquoi tant de raccourcis dignes d’une presse à sensation et un tel manque d’analyse ? Et pourquoi aucun débat n’a-t-il été organisé à l’issue de ce documentaire à charge qui, in fine, propage des informations fausses et partiales auprès de vos téléspectateurs.

Certes, en France, la moitié des projets d’implantations d’éoliennes font l’objet de recours juridiques. Mais ces actions sont menées par des associations créées ex-nihilo par des « fédérations » qui n’ont jamais eu d’autres activités auparavant et quatre fois sur cinq la justice déboute ou invalide le recours.

Ce « documentaire » - il n’en mérite pas le nom - n’est pas digne de la qualité habituelle de vos émissions, et nous espérons qu’ARTE renouera dans ses prochains reportages avec une démarche journalistique plus scientifique et contradictoire. Si vous le jugez nécessaire, les experts de notre association se tiennent à votre disposition sur les enjeux et les solutions en matière d’éolien, et plus généralement sur la transition énergétique.

Dans l’attente, veuillez agréer, Madame la Présidente, l’expression de mes salutations distinguées.

Thierry SALOMON
Président de l’Association négaWatt

Contacts presse

Vous êtes journaliste et souhaitez prendre contact avec négaWatt ? N’hésitez pas à nous contacter, nous pourrons vous orienter vers l’un de nos porte-paroles.

06 64 52 63 42
contact@negawatt.org