Bouton menu
Réussir la transition énergétique

Publications

Plan de relance pour la rénovation performante

Agir pour permettre à chacun de vivre dans un logement sain et peu consommateur d’énergie



La crise engendrée par l’épidémie COVID-19 et le confinement mis en place pour en limiter la propagation ont mis en lumière la nécessité de remettre au cœur du plan de relance la question du logement en France.

Le médiateur national de l’énergie alertait encore récemment sur l’augmentation préoccupante, en 2019, des difficultés de certains français à payer leurs factures énergétiques et des risques que celles-ci s’intensifient en 2020 du fait de la perte de revenu de certains ménages touchés par le ralentissement de l’activité économique. Celui-ci rappelle que la mauvaise isolation des bâtiments reste la cause principale de dépenses énergétiques trop élevées. Dans ce cadre, nous affirmons une réelle urgence sociale de garantir un droit à un logement sain, confortable et peu consommateur d’énergie.

L’impact de la crise sur l’activité économique du pays a également mis en évidence la nécessité d’un élan majeur pour relancer la filière du bâtiment. Le secteur de la rénovation, dont l’activité a vocation à croître par rapport au secteur de la construction neuve, représente une formidable opportunité de relance économique pour nos territoires : elle doit être impulsée en préparant la montée en compétence des acteurs professionnels, ainsi que la capacité du secteur à réaliser ce type de chantier en grand nombre.

La période que nous traversons doit nous éclairer sur la manière d’anticiper des crises futures, et notamment celle du dérèglement climatique. Dans les débats qui s’animent autour du plan de relance gouvernemental visant à soutenir la transformation de l’économie dans cet « après » COVID, la nécessité de prioriser le soutien public vers des activités compatibles avec les enjeux de résilience, de moindre dépendance aux ressources épuisables et d’une meilleure valorisation de l’activité économique sur nos territoires doit être réaffirmée.

L’Association négaWatt est désormais rejointe par de nombreux acteurs, qu’ils soient issus de la société civile (Convention citoyenne pour le climat), des entreprises (Entreprises pour l’Environnement), ou des acteurs scientifiques et d’expertise tels que le Haut Conseil pour le climat et le think-tank I4CE : il y a urgence d’une action politique forte sur la rénovation performante en France. Celle-ci est la seule à générer des économies d’énergie suffisantes pour assurer une efficacité à long terme des investissements mobilisés, qu’ils soient publics ou privés. Or, jusqu’à présent aucune action gouvernementale, y compris en matière de dispositif public de financement, n’a encore été mise en place pour soutenir le développement des rénovations complètes et performantes permettant l’atteinte du niveau « bâtiment basse consommation » (BBC) ou équivalent . Au contraire, les réformes du diagnostic de performance énergétique (DPE) lancées par le gouvernement avant la crise laissaient présager le choix de privilégier, dans les logements les plus consommateurs tels que les passoires énergétiques, l’installation de convecteurs électriques aux dépens d’actions d’isolation.

Le temps est venu de donner les moyens nécessaires à l’atteinte des objectifs énergie et climat que la France s’est fixés, de placer au cœur du plan de relance une filière dynamique d’économie d’énergie, et de répondre durablement aux enjeux de précarité énergétique en France. L’Association négaWatt, l’Institut négaWatt, Dorémi et Enertech détaillent les grands axes et propositions de mesures associées d’un plan d’action en faveur de la rénovation complète et performante en France.


Document(s) à télécharger

  Plan de relance pour la rénovation performante