Bouton menu
Réussir la transition énergétique

Retour sur nos événements

Nucléaire, énergies renouvelables : ce que nous dit le GIEC

Webinaire du 15 octobre 2020



Quelle place pour le nucléaire et les énergies renouvelables dans les trajectoires 1,5°C du GIEC ?

Analyse de l’Association négaWatt, sur la base des travaux du GIEC

L’Association négaWatt a publié en septembre 2020 une note d’analyse fondée sur le rapport 1,5°C du GIEC visant d’une part à étudier la soutenabilité des différents leviers de réduction des émissions de gaz à effet de serre, d’autre part à mettre en lumière la place du nucléaire et des renouvelables dans les trajectoires 1,5°C.

Afin de revenir plus en détail sur la construction et les résultats de cette analyse, l’Association négaWatt proposait un webinaire ouvert à toutes et tous le jeudi 15 octobre.

En présence de :

  • Christian Couturier, président de l’Association négaWatt
  • Marc Jedliczka, porte-parole
  • Yves Marignac, porte-parole

(Re)Voir le webinaire

 

Pourquoi cette analyse ?

Alors que le gouvernement intensifie depuis plusieurs mois ses efforts à Bruxelles pour que le nucléaire soit reconnu comme une « énergie durable », il est légitime de s’interroger sur la soutenabilité des options de décarbonation, dont le nucléaire fait partie.

Pour ce faire, l’association s’est appuyée sur une analyse des principaux leviers de réduction des émissions au regard des Objectifs de développement durable (ODD) instaurés par les Nations Unies, permettant d’objectiver l’impact de ces leviers sur les enjeux majeurs que sont la protection de l’environnement ou la réduction de la pauvreté, des inégalités de la faim ou encore des conflits armés.

Quels sont les principaux enseignements ?

Au-delà de certaines interprétations hâtives, l’analyse détaillée du Rapport spécial 1,5°C du GIEC apporte de précieux enseignements. Premier d’entre eux, la réduction des consommations d’énergie et les renouvelables électriques sont les leviers de réduction des émissions de gaz à effet de serre les plus soutenables.

De plus, il est tout à fait possible de se passer d’énergie nucléaire tout en restant en-dessous de l’objectif +1,5°C ; à l’inverse les énergies renouvelables - électriques et bioénergies - sont incontournables. Une attention particulière doit néanmoins être apportée sur les conditions de mobilisation de la biomasse pour que celle-ci soit réalisée de manière soutenable.


À lire également